AccueilFAQRechercherglossaireLa charteConnexionS'enregistrer
Statistiques
Nous avons 387 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Isabelle Matuszak

Nos membres ont posté un total de 30477 messages dans 2280 sujets
Le livre d’or

N'hésitez pas à signer notre livre d'or
Partenaires
Devenez partenaire de ce forum en nous envoyant votre bannière ou logo.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

compteur
RADIOS

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Partagez | 
 

 Histoire e D'ducasse. par Paul Sébille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panther papy



Date d'inscription : 05/12/2016
Messages : 5
Localisation Romans sur isère

MessageSujet: Histoire e D'ducasse. par Paul Sébille Ven 9 Déc 2016 - 8:08

Bonjour, 
J'espère que vous avez le soleil et surtout la lumière qui donne à la vie beaucoup de plaisir.
Le texte ci dessous vous donnera peut être des souvenirs d'enfance.
Bonne Journée
Panther Papy

HISTOIRE E D'DUCASSE
 
Ah, pou eune ducasse, ch'a a été eune ducasse, et cheulle là, j'sus point prêt d'loublier.
Les infants i z'étotent v'nus aveuc les tiots, alors, forchémint, in tot
partis tertous faire un tour su l'plache pou monter les gosses su les jeux. Pindint qui tournotent su tous les manèches, e m'fimme et pi mi, comme cha nous donnot l'tournis, in s'avot décidés à risquer tros qute pièches e d'chint francs à les loteries.
I n'avot pau chonq minutes qu'in étot la, e qu'pa eune cchance inoîe, (j'allos dire e d'cocu) v'là ti pas qué j'gane un oson d'au moins ...dix lifes; e j'tranos comme du glaire a d'pâté. Fier autint qu'cotint, cheulle biêteau long de m'gampe, j'm'in vas vire eune aute loterie;  vite arpéré à causse de ch'l'oson qui inter nous salichot tout min patalon, Je m'fais aclaper pa un crieux; i m'dit qu'ch'est min jour e d'chance, et qu'ch'est point l'momint de l'laicher passer; jé li arfile eune pièche, pas deux; croyez-me, v'là ti point que j'martrouffe aveuc dins les bras un nounours d'un mète e d'long. Je m'dis , ch'est point possipe, quoche qu'i m'arriffe? e m'fimme, exitée, al me saque pa l'minche e d'paltot d'vint un marchind d'billets pou gagner des poupées marquisses, je n'sais jou; al me prind l'nounours e d'mes bras, et j'saque un tiot bulletin; e j'n'in crot pus mes yeux; y n'avot pas eune demi-heure que j'étot su l'ducasse, que, déjà, pour tros chints francs, j'étos querqué comme un baudet. Tout cru d'caud, inchepé avec mes biêtes et cheulle marquisse qu'i fallot point salir, e j'pale e m'arnammer; bin ouète, e m'fimme a n'veut pas n'intinte parler!? J'avinchot pire qu'un automate. Acoutez- me bin, ch'est pau croyape, à tous les cops qué j'titos, j'gagnos; tout m'réuchissot; ch'tot point comme un baudet qu'j'étos querqué, mais comme un éléphant.
I faijot lourd, j'étos noyé, et, in pusse; e l'saloprie d'oson comminchot à m'pincher mes guibolles, et min patalon gris, i avot pris eune couleur caca d'oie forchémint.
jé n'sais point si vous veyez l'dallache, mais mi, j'in pouvos pus. Mitan
usé, mitan in rache, ej'supplie l'bon Dieu in mi même de n'pus m'laicher gagner et d'faire quéir l'averse qu'al est d'zeur e d'nos tiêtes pou aller m'déquerquer. Comme s'i m'avot intindu, v'là qui quet tros qute gouttes. E m'fimme a n'perds point l'Nord, al met l'nounours pa d'sus s'tiête et a m'supplie d'juer eune dernière fos pou gagner un rével in cuiffe qui irot bin su l'buffet de m'salle à minger. Oh! i étot biau, j'arconnos. Alors je l'laiche faire, et, bin sûr j'gagne du premier cop. E l'marchind i me l'donne et, in même timps pou épater l'gal'rie, i l'fait sonner.
Tout d'un seul cop, d'un seul, l'orache i craque, e l'pleufe a s'met à quéir à dique à daque, les gins i s'saufent dusse qui peutent, e j'sus bousculé e d'tout partout, i n'da un qui veut m'prinne e ch'l'oson, e j'veux arrêter ch'rével, l'marquisse al quet par tierre, et v'là pas que je m'rétinddins eune flaque d'iau et...èèèè, et qu'je m'rinds compte que l'grinne jatte e-t-tizaine al est r'tournée su l'tape e d'nuit, que l'lite d'iau i dégriole su m'n'oreiller, mais core pire, que m'fimme al m'allote comme un pronier pou arrêter ch'rével in m'insultint e d'vacabond, e d'pourchiau in foufeielle, et pis aute cosse quéj'nos'ros point vous raconter ichi. Tros s'maines après, in faijot core de l'salate à cul tourné. Quind j'vous l'dit que j'min rappell'rais d'cheulle ducasse là; ah bin mes gins, j'sus pas prêt d'loublier.
 
     
Paul Sébille
Revenir en haut Aller en bas
Cauchette

avatar

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 02/01/2011
Messages : 3808
Localisation Cry sur Armançon

MessageSujet: Re: Histoire e D'ducasse. par Paul Sébille Mar 13 Déc 2016 - 19:06

Ché toudis aussi biau
Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire e D'ducasse. par Paul Sébille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour bien commencer la journée :: Ch'est histoire d'dire-